Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2816, "VÉZELAY (Précis historique et anecdotes diverses sur la ville et l'ancienne abbaye de)", "Nicolas-Léonard Martin", "2009, réimpression de l'ouvrage paru en 1832", "Format 14 X 20. 376 pages", "46e", "", 4, "L'histoire de Vézelay est profondément marquée par les conflits multiples qui opposèrent l'abbaye aux comtes de Nevers, à la population et à l'abbaye de Cluny, ainsi qu'aux évêques d'Autun qui prétendaient avoir droit de juridiction sur l'église de Vézelay. Les comtes souhaitaient ardemment récupérer les biens du monastère qui se situait sur leurs terres. Ils étaient soutenus dans leurs combats, par la population qui n'entendait pas se soumettre aux seigneurs moines, alors que Vézelay bénéficiait du statut de ville de lois. Les attaques de l'abbaye furent souvent sanglantes ; en 1119, l'abbé Artaud en fut une des victimes, provoquant une mesure d'excommunication à l'encontre des auteurs de ces crimes. L'abbaye bénéficia souvent de la protection des rois et des papes qui, seuls, exerçaient une autorité suffisante envers les divers protagonistes. Mais cette ambiance conflictuelle n'entacha en rien l'enthousiasme que sut susciter saint Bernard, à l'aube de la deuxième croisade. Le 31 mars 1145, il s'adressa à la foule et provoqua l'engagement des plus grands du royaume, dont le premier à réclamer la croix fut Louis VII. Les guerres de Religion eurent un retentissement considérable sur la ville. En 1569, elle fut assiégée et prise par les protestants. D'octobre 1569 à juin 1570, Vézelay fut en état de siège, subissant les assauts des catholiques, au cours desquels la moitié de la population périt. Une fois le siège levé, la peste, causée par l'infection du camp, eut raison des derniers survivants. Ce n'est que lorsque la reine Catherine signa la paix, que Vézelay cessa d'être sous la dépendance des protestants, sans avoir jamais été reprise de force par les catholiques. Nicolas-Léonard Martin, qui fut curé de la paroisse, ne s'intéresse pas seulement aux grands faits historiques qui ont été si nombreux dans la cité. Il relate également quelques anecdotes qui révèlent la vie quotidienne des habitants. Le lecteur apprendra ainsi qu' en 1708 les femmes veuves devaient demander le consentement de l'abbé pour se remarier ou qu'au XVIIe siècle, P. de Chales, jésuite et célèbre professeur de mathématiques, rapportait comme témoin oculaire, qu'en plein jour, on vit dans le ciel de Vézelay le visage d'un homme colossal qui tenait une épée à la main et semblait menacer la ville.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?