Bienvenue sur Histo.com, la plus
ancienne librairie d'histoire locale sur le Net...


Retrouvez l'intégralité de la collection
Monographies des villes et villages de France
Des livres de référence d'histoire locale

2842, "SOLESMES (Essai historique sur l'abbaye de)", "Dom Prosper Guéranger", "2009, réimpression de l'ouvrage paru en 1846", "Format 14 X 20. 148 pages", "18e", "", 4, "Dom Prosper Guéranger est fortement attaché à l'abbaye de Solesmes qu'il a choisie pour restaurer l'ordre bénédictin. Ses connaissances et ses convictions intimes donnent à son essai un intérêt tout particulier. Les abbés qui ont mené sa destinée, les bâtiments dont il décrit minutieusement la beauté, mais aussi les seigneurs de Sablé et la commune toute entière sont au cœur de cette étude. P. Guéranger évoque ceux qui ont participé à la gloire de l'abbaye, comme Hoël, évêque du Mans, fugitif et réfugié chez les moines, qui attira une foule considérable venue témoigner sa vénération. Cet accueil valut à Solesmes, le 14 février 1096, la venue du pape Urbain II, alors en visite à Sablé, qui souhaita se recueillir quelque temps dans le modeste cloître. Jean Bougler, dernier prieur régulier, dont le zèle et le génie permirent l'embellissement de l'église, fut plus particulièrement le commanditaire du somptueux monument de la Mère de Dieu. C'est à trois artistes, venus chercher asile pour quelques jours, vers l'an 1550, que l'abbé aurait demandé la conception d'un vaste plan de sculpture historique et dogmatique qui comprenait la Mort, la Sépulture, l'Assomption et la Glorification de Marie. La légende veut que de nombreuses statues aient été volontairement et inexorablement détruites, durant l'élaboration de ce projet, pour la seule raison qu'elles ne correspondaient pas à la pensée du prieur. La flèche qu'il fit ériger ne résista pas au violent orage du 16 juillet 1682, alors que quelques années plus tôt elle sembla bénéficier de la protection divine. En effet, alors que rien ne semblait venir à bout des flammes qui s'étaient emparées de la charpente, l'eau bénite qu'y versa un pieux charpentier éteignit instantanément l'incendie. Les bâtiments résistèrent aux dévastations de la Révolution, grâce à Henry-François-Louis Lenoir de Chanteloup, qui se battit toute sa vie pour conserver l'intégrité de la propriété. Dans un long combat qui sera, au final, arbitré en sa faveur par Napoléon, il réussit à contrecarrer le projet du préfet du Mans de faire transférer les statues de l'église de Solesmes dans sa cathédrale. C'est avec une passion sans faille que Dom Prosper Guéranger relate son action pour le renouveau de la liturgie dans le haut lieu du chant grégorien.
EN SAVOIR PLUS ET COMMANDER CET OUVRAGE ?